Le Zazouilli - Chroniques diverses

Le Zazouilli - Chroniques diverses

Le Zazouilli - Qu'est ce que c'est que ça?

Ce blog est notre espace littérature et cinématographie à Gb et moi. Chronique de livres, infos sur nos lectures et autres articles sur les livres, mangas, BDs, séries, films en général.

[LC] La Trilogie du Mal : In tenebris - Maxime Chattam

Chroniques LivresquesPosted by Zazou8888 Sun, August 05, 2012 12:56:19
Pour la LC organisée par Samlor, parce que j'avais ce livre dans ma PAL depuis un petit moment, parce que j'avais hâte de découvrir Chattam dans un autre style que la littérature jeunesse fantastique et surtout parce que j'avais vraiment adoré, je me suis donc lancée (ruée serait le mot le plus approprié) sur le second tome de cette saga.
Résumé officiel :

Chaque année, des dizaines de personnes disparaissent à New York dans des circonstances étranges. La plupart d'entre elles ne sont jamais retrouvées. Julia, elle, est découverte vivante, scalpée, et prétend s'être enfuie de l'Enfer. On pourrait croire à un acte isolé s'il n'y avait ces photos, toutes ces photos...
Annabel O'Donnel, jeune détective à Brooklyn, prend l'enquête en main, aidée par Joshua Brolin, jeune spécialiste des tueurs en série. Quel monstre se cache dans les rues enneigées de la ville? Et si Julia avait raison, si c'était le diable lui-même? Ce mystère, ce rituel... Dans une atmosphère apocalyptique, Joshua et Annabel vont bientôt découvrir une porte, un passage... dans les ténèbres.

Mon avis :

Dans ce deuxième tome de la trilogie du mal, l'auteur nous emmène directement au cœur d'une violence et d'un sadisme peu commun. Le premier crime rencontré dans le livre vous glace le sang.
Mais le véritable malaise apparaît quand on découvre le repaire de Spencer... Quand on comprend l'ampleur de l'horreur de cette histoire qui ne fait que commencer.

C'est à ce moment plus ou moins que je me suis demandée où diable était notre ami Joshua...
Heureusement il apparaît dans l'histoire très vite et c'est avec soulagement que je l'ai retrouvé.
J'ai moyennement apprécié tout le tralala que l'auteur met autour de son personnage principal dès son entrée en jeu... Je ne sais pas pourquoi mais cette histoire d'aura ne m'a pas plu au début.

Mais revenons en à nous moutons. En même temps que nous découvrons donc l'ampleur de l'organisation dont faisait partie Spencer, la violence des crimes se fait moins forte... Mais elle est plus insidieuse. On commence à prendre le stress de l'enquête à son compte en oubliant un peu l'horreur. On a peur pour la prochaine victime surtout étant donné qu'on ne comprend rien aux motivations de cette organisation. Bien entendu, quand on connaîtra le fin mot de l'histoire on aura envie de n'en avoir jamais rien su...

Le personnage d'Annabelle est très attachant et son duo avec Joshua fonctionne très bien. Ayant aussi perdu quelqu'un de cher, Annabelle est une alliée compréhensive et Brolin un soutient et une source inespérée pour l'enquête. Nous avons donc là un duo bien équilibré.
Le personnage de Jack m'a moins convaincue... Sans doute car il est longtemps tenu à l'écart de Joshua...
L'agent Cahill quant à lui m'a beaucoup plu mais l'ambiguïté que Maxime Chattam tente de lui instiguer n'a vraiment pas de sens pour moi... Ça ajoute quelques questions mais pas assez pour que c'en soit intéressant pour le suite de l'histoire.

Sinon l'enquête se passe relativement doucement au début et s'accélère vite quand Joshua et Annabelle commencent à réellement faire équipe. Ce qui fait que le stress monte progressivement jusqu'à le visite de là maison de Lucas qui a été pour moi un gros pic d'adrénaline... La suite de l'histoire va se passer sur un mode plus rapide à ce niveau étant donné qu'on approche du cœur de l'enfer.

Les chapitres mettant en scène des victimes ajoutent un côté pressant et désespéré à l'histoire tout en étant une légère note d'espoir: ils sont en vie.

À nouveau Chattam nous emmène sur une piste surnaturelle. Cette fois on rencontre le vaudou. Mais contrairement au premier tome, cette piste ne s'entremêle pas à l'enquête. Elle ne permet que de faire le lien avec le pire lieu qu'on puisse imaginer: le centre commercial de l'horreur, La cours des miracles...

À partir de là, l'enquête s'emballe fortement. Accrochez-vous à vos ceintures car on ne fait plus d'arrêt pipi ici. Le stress ne fera plus que monter.
En quelques dizaines de pages, tout le cœur de cette histoire se dévoile dans l'horreur de la réalité des crimes de la secte de Caliban... Perso je ne m'attendais pas à cela et pourtant je sais que les indices étaient nombreux.

Au final, une fin plus positive que le premier même si les victimes sont plus nombreuses et ont vécu un enfer plus long.

Au final on peut dire que ce thriller est un vrai petit bijoux dans le genre chaire de poule mais je ne le conseille qu'aux personnes ayant l'estomac à toute épreuve ou aux personnes n'ayant pas trop d'imagination graphique...

Vivement le tome suivant. Dernier de la lignée... Je dois dire que j'ai déjà peur!
Les participants à la LC :
Samlor
didikari
Tousleslivres
Aveline
Géraldine
Book-worm
Yumiko
Riz-Deux-ZzZ
Luna
_ananas_

  • Comments(9)//zazou8888.randaxhe.biz/#post71

[LC] Les vampires de Manhattan T.1 - Melissa De La Cruz

Chroniques LivresquesPosted by Zazou8888 Fri, July 27, 2012 13:35:42
Ceci est une lecture commune organisée sur Livraddict par lamiss59283
Résumé officiel :

Il n'y a pas plus glamour que Mimi et son frère Jack au lycée ultra chic Duchesne, à New York. Snobs et branchés, ils forment avec leurs amis un club très sélect. Theodora, qui est plus vintage que Prada, n'est pourtant pas insensible au charme du très sexy Jack. Pourquoi un garçon si populaire s'intéresse-t-il soudain à elle ? Quel rapport avec Aggie, une élève retrouvée morte, vidée de son sang ? Theodora est déterminée à le découvrir quand apparaît sur sa peau un entrelacs de veines bleutées qui lui glace le sang. Elle non plus n'est pas une fille
tout à fait comme les autres...


Mon avis :

Je ne me souviens plus comment je m'étais retrouvée en possession des tomes des Vampires de Manhattan, mais cet achat ne m'avait pas frappée (sans doute une trouvaille de mon amoureux qui faisait partie d'un lot qu'il m'a offert).
Depuis, il dormait sagement dans ma PAL en se faisant gentiment oublier...
Donc quelle ne fût pas ma surprise quand Lamiss59283 me proposa de lancer une LC sur le premier tome de cette saga.
Ma première réaction? J'ai "ça" moi? ... Ah bha oui on dirait! ... Bon Ok pourquoi pas? Ce sera toujours ça de lu dans ma PAL et au moins si je n'aime pas, je les virerai de mon challenge PAL à Zéro sans regret!

Mais ça, c'était avant même d'ouvrir le livre. On pourra donc dire que j'avais un certain apriori... HUM... pour ne pas dire un apriori CERTAIN!

Enfin SOIT, j'ai pris sur moi pour entamer ce livre avec la meilleure volonté possible et cela m'a servi.
Car contrairement à ce que j'avais craint, l'héroïne, Theodora Van Allen, est une jeune fille un peu comme moi, elle se fiche de la mode, ne fait pas partie des gens populaires et a, au premier abord, une vie tout ce qu'il y a de plus banal...

En contrepartie de cette héroïne du quotidien, tout au long du livre, vous avez droit à de nombreuses descriptions de tenues chics: des chaussures, des jeans, pantalons et autres vêtements et accessoires de marque décris assez succinctement mais très très régulièrement.
Ce point est sans doute le plus négatif du livre à mes yeux car si vous n'êtes pas un addict de la mode ou que vous n'avez jamais vu "Sex in the City" (ou assimilé), vous êtes perdus!

Après un moment, je me suis habituée et me suis surprise à passer automatiquement les descriptifs des tenues car elles ne m'apportaient rien.

Au niveau des autres personnages, on retrouve pas mal de stéréotype des personnages vampires mais toutefois, le système de vampirisme est tellement différente des systèmes que j'ai déjà rencontré dans la littérature fantastique que rien que de le fait de les savoir vampires les rend intéressant.

Je crois que mon personnage favoris va devenir Oliver quoi que Theodora est très agréable à suivre. Les personnages de Mimie et Jack sont ceux qui m'ont le moins accrochée... Trop parfait vampire pour être attirant sur le long terme.

Au niveau du scénario, comme déjà dit, le principe vampirique est assez original et amené avec beaucoup de douceur et de mystère dans l'histoire. Cette façon de faire m'a directement ancrée dans l'histoire et encore plus au fur et à mesure que les pages du Journal de Catherine Carter se dévoilent.

Un petit bémol toutefois sur la façon de délier, de raconter l'histoire, la division en chapitres est parfois pénible car il faut parfois une page entière pour savoir qui parle et souvent le passage d'un chapitre à l'autre se fait de but en blanc sans aucune transition ni liaison alors que pour d'autres, d'un chapitre à l'autre on passe à la suite de la scène... Ça manque de logique tout ça...

Pour un premier tome, le décor et les personnages sont assez bien présentés et ce de façon cohérente. On déplorera un peu le manque d'action... Ou alors est-ce le manque de détails dans l'action? Je ne saurais le dire. Tout ce que je sais, c'est que les quelques actions violentes ne restent pas du tout dans la tête du lecteur alors qu'elles devraient marquer l'esprit et l'effrayer à mort... Mission non accomplie désolée.
Je suis curieuse au bout de cette lecture mais certainement pas effrayée.

Un point très positif dans ce livre, ce sont les liens étroits avec l'Histoire américaine. Malheureusement, ces liens sont, pour des étrangers à cette culture n'ayant jamais étudié l'histoire de ce pays, trop peu explicités.
C'est malgré tout une lecture légère que j'ai dévoré en un rien de temps (en moins de 48h).

Dernier petit point négatif, la fin est un peu précipitée et elle laisse un peu dans le vague sans réellement nous accrocher pour la suite. Heureusement que l'auteure a suffisamment bien étayé son système vampirique que j'ai envie d'en savoir plus car ce livre présente beaucoup de portes mais bien peu de clés.

Globalement, je peux dire que ce livre met assez bien l'eau à la bouche malgré un arrière-goût de matérialisme.

On verra ce que donne la suite.
Les participants à la LC :
Ninon
lamiss59283
Avalon
Math-en-book

  • Comments(9)//zazou8888.randaxhe.biz/#post70

[LC] Le Rouge et le Noir - Stendhal

Chroniques LivresquesPosted by Zazou8888 Tue, July 17, 2012 20:15:51
Résumé officiel :

Julien Sorel, le fils d’un simple scieur, devient le précepteur des enfants de M. de Rênal, le maire de Verrières. Le succès de Julien auprès de ses élèves, et auprès de Mme de Rênal surtout, les soirées sous le tilleul, la stratégie amoureuse du jeune homme, finissent par éveiller des soupçons. Pour faire taire les rumeurs, Julien doit quitter son amante et sa position. Grâce à ses talents brillants au séminaire, Julien obtient une place de secrétaire à Paris auprès du marquis de la Mole.

Après des débuts maladroits, Julien réussit un peu mieux en société, et surtout auprès de la fille du marquis, Mathilde. L’amour entre les jeunes gens est un jeu d’orgueil et de mépris, et Julien finit par triompher de Mathilde, qui se retrouve enceinte. La situation semble désespérée, mais M. de la Mole, furieux, finit par obtenir pour Julien un titre de noblesse, qui lui permette de prétendre à Mathilde. Le bonheur, pour Julien, est total, mais une lettre de Mme de Rênal, qui l’accuse d’ambition, ruine tous ses espoirs. Julien tente de la tuer. Malgré les tentatives désespérées de Mathilde pour le sauver, malgré Mme de Rênal même, seulement blessée, qui veut obtenir sa grâce du jury, Julien ne demande que la mort, qu’il accueille avec courage. Mathilde enterre la tête de son amant décapité, Mme de Rênal meurt trois jours après.
Mon avis :

Pour la petite histoire, quand j'ai reçu ma liseuse, elle était livrée avec des livres numériques gratuits.
Dans le tas, il y avait "Le rouge et le Noir". Depuis que j'ai ce petit appareil, je me dis que je dois lire plus de classiques.

J'avais donc lu du Jules Verne, Victor Hugo... Puis plus rien durant un bout de temps.

Puis dernièrement en passant sur le suivi de lecture de Isallysun, elle m'a donné envie de lire "Cyrano" et c'est encore elle qui m'a indiqué la LC présente pour "Le rouge et le noir" organisée par Luna.

Me voilà donc attaquant ce pavé numérique...

Bon je dois dire qu'au début, j'ai été fortement perdue par différentes choses:
- Le style de l'auteur qui est bien de son époque;
- Le personnage principal dont on raconte l'histoire sans vraiment toucher au cœur du problème si on veut;
- Certaines situations qui me semblaient un peu étranges.

Au fur et à mesure que le livre avance, on s'habitue un peu au style particulier et ancien de l'auteur et on commence à s'attacher un peu à ce personnage tellement niais et un peu imbécile qu'est Julien.
Malheureusement, ces quelques instants d'attendrissement sont vite contrebalancé par sa grande gueule et son arrogance, ce besoin sans cesse de tout contrôle ou de ne rien faire gratuitement pour le plaisir de le faire mais bien pour le plaisir de ce que cela pourrait lui apporter dans son plan ambitieux.
Et c'est bien ça le fin mot de toute cette histoire. L'ambition... Un thème qui me laisse de glace. Ce qui explique que je ne me sois aucunement identifiée ni au caractère de Julien ni à celui de Madame de Rênal qui a dans mon esprit le rôle de la bourgeoise campagnarde type, faible et soumise et encore moins au caractère autoritaire et pédant de Mademoiselle de la Mole...

Le passage du héros au séminaire a failli m'endormir. Je l'ai trouvé terriblement ennuyeux et sans réel intérêt.

La partie où Julien Sorel est secrétaire est plus intéressante quoi que son histoire d'amour est de nouveau semi ridicule semi irritante.
Je dois vraiment dire que les atermoiements amoureux n'ont jamais été mon truc.
Les jeux de séduction genre je t'aime moi non plus ne m'ont jamais vraiment intéressés dans la vraie vie et dans un livre encore moins à moins qu'ils soient enrobés dans une bonne dose d'humour ce qui n'était pas le cas dans ce livre.


Pour conclure, je pourrais dire que ce fût un livre... Je ne peux honnêtement pas dire que je l'ai apprécié même si certains points historiques ont touché ma curiosité mais c'est tout.
Les participants à la LC :
Luna
Azilice
Amethyst
isallysun
Marmotte
Petitepom
Joyce
coffeebee
Nelcie
Toons

  • Comments(4)//zazou8888.randaxhe.biz/#post69

[LC] 3 titres de Dan Brown 3) Le symbole perdu

Chroniques LivresquesPosted by Zazou8888 Sun, July 01, 2012 22:49:52
lamiss59283 et moi sommes inscrite dans le Challenge "PAL à Zéro" organisé par Nin4 et pour nous encourager à lire nos livres de PAL,lamiss59283 a organisé une lecture commune de trois titres de Dan Brown que nous avions en commun et je dois dire que les participants n'ont pas manqué pour notre plaisir à tous. Voici donc sans plus attendre ma 3ème chronique :
Me voici attaquant le premier Dan Brown, on ne peut pas vraiment dire que je les ai lus dans l'ordre mais ce n'est pas plus mal. J'ai donc eu l'occasion d'apprécier le style de l'auteur sans trop faire de comparaisons avec son évolution possible.

Mais revenons à nos moutons. Forteresse Digitale nous plonge encore et toujours dans le monde de la cryptographie mais cette fois, du côté de la toute puissante Amérique.
Notre héroïne travaille pour la NSA et on découvre donc ce qu'on ignore pas mais qu'on fait tous semblant de ne pas savoir, en l’occurrence, que nos communications peuvent être épiées par des organisations gouvernementales.
Dans cette atmosphère de "Big brother is watching you", l'auteur parviendrait presque à nous convaincre que l'espionnage du monde par les USA est nécessaire pour la survie de l'humanité et qu'on devrait entièrement abandonner notre droit à la vie privée pour le bien du plus grand nombre... Bon bien entendu, j'exagère un peu surtout que Dan Brown a aussi présenté des personnages dont le discours est complètement différent mais il est clair que la problématique du respect de la vie privée est au centre de ce livre l'air de rien...

Enfin sinon l'intrigue étant basée à deux endroits et réparties sur deux personnages principaux ayant peu d'interactions, on a l'impression d'un fort dynamisme même si une partie de l'action se passe dans un bureau.

J'ai bien accroché aux personnages de Susane et David qui dont un couple charmant et bien assorti.
Les énigmes sont moins présentes que dans les autres Dan Brown, ici, on se retrouve plus dans le cadre d'une sorte de chasse aux trésors doublée d'une course contre la montre.
David joue contre le temps en Espagne pendant que Susane fait de même dans les bureaux de la NSA

Je dois avouer que le mystère est assez bien entretenu dans ce livre. Surtout tout ce qui se passe à la base de la NSA. De retournements de situation en retournement de situation, on se retrouve à la fin avec une histoire donc on aurait jamais pu imaginer le déroulement.

C'est donc un thriller assez haletant et bien ficelé que Dan Brown avait produit à l'époque.
Je ne pense pas que ce soit un livre dont j'éprouve le besoin de relire pour identifier les indices me mettant sur la voie de la fin, mais cela reste un bon livre où le suspens est bien maintenu même si certaines phases sont cousues de fil blanc.

Quelques petits bémols toutefois:
- On se rend compte que l'auteur réutilise certains gros éléments d'un livre à l'autre... Un peu dommage de faire une énigme dont l'explication est donnée dans un autre de ses livres... Car alors on ne doit pas attendre la fin du bouquin pour savoir de quoi il s'agit.
- La réponse finale de l'énigme de fin est comme dans le Da Vinci Code, par trop évidente! Un enfant de 10 ans aurait trouvé! (d'ailleurs c'était tellement simple que j'ai déjà oublié! :D 3 semaines après la lecture)
- L'utilisation de l'Espagnol à tout bout de champs doit plaire à ceux qui comprennent mais perso moi ça m'a embrouillée.

En conclusion, une lecture agréable mais loin d'être impérissable.
Les autres participants pour ce livre dans la LC :
lamiss59283
Luthien
coconut
didikari

  • Comments(4)//zazou8888.randaxhe.biz/#post68

[LC] 3 titres de Dan Brown 2) Le symbole perdu

Chroniques LivresquesPosted by Zazou8888 Sun, July 01, 2012 22:35:51
lamiss59283 et moi sommes inscrite dans le Challenge "PAL à Zéro" organisé par Nin4 et pour nous encourager à lire nos livres de PAL, lamiss59283 a organisé une lecture commune de trois titres de Dan Brown que nous avions en commun et je dois dire que les participants n'ont pas manqué pour notre plaisir à tous. Voici donc sans plus attendre ma 2ème chronique :
Me revoilà avec le Professeur Langdon dans une troisième aventure (je n'ai pas encore lu la 1èr mais vu que le livre était hors challenge, je n'allais pas m'y lancer... Ça viendra).

Ce qui est étonnant avec ce professeur d'Harvard spécialisé en symbolique, c'est qu'il connaît ou est très connu dans bon nombre de cercles occultes ou de confréries secrètes. Ce qui visiblement lui attire pas mal de petits et gros ennuis.

Mon résumé :
Dans cette aventure, c'est au Franc-maçon que Langdon va être confronté car son ami Peter Solomon l'a convié à Washington de toute urgence pour remplacer au pied levé un conférencier.
Robert, ne pouvant rien refuser à son ami et mentor saute dans le 1er avion et court au Capitole pour y rejoindre son ami et donner une petite conférence.
Mais arrivé dans la salle où devrait avoir lieu la présentation, la salle est vide...

Notre ami découvre alors avec horreur qu'il n'a été attiré à Washington que dans le but de jouer son rôle de pion sur l'échiquier d'un fou avide de puissance mystique.
Car notre cher professeur va devoir découvrir le secret des Franc-Maçons s'il veut sauver Peter Solomon qui en est le grand-maître.

Aidé par la sœur de Peter, Kathreen, une scientifique étudiant la noétique, il va devoir partir en quête de la pyramide cachée des Franc-Maçons.
Poursuivi cette fois par la CIA, Robert et Kathleen vont courir contre la montre pour sauver Peter des griffes de son kidnappeur. Entreprise d'autant plus difficile pour Langdon étant donné qu'il en croit pas au savoir des anciens protégé par les Franc-maçons.

Mon avis :
Dans cette aventure, par rapport à Da Vinci Code, on est un petit cran plus haut si je puis dire. En effet, on recherche quelque chose de plus ancien que le Graal et la CIA est plus redoutable que la Police Parisienne.
De même le personnage secondaire féminin est ici une grande scientifique...
Par conte, il est vrai qu'on voyage moins : toute l'action se déroule à Washington.

J'ai beaucoup apprécié ce livre car il rejoint certaines croyances que j'ai et mine de rien, les concepts qu'il aborde sont très positifs et offrent un bon espoir à l'humanité. Je pense me pencher un peu sur la noétique quand j'aurai le temps.

Contrairement au Saint Graal, je n'avais jamais entendu parlé de la Pyramide maçonnique mais j'ai adoré comme la science pouvait aider à en décrypter les secrets.

Le livre est plutôt haletant même si certaines parties me semblaient inutiles. J'ai été peu convaincue par le méchant de l'histoire qui était caricatural et pour qui l'idée finale le concernant m'avait effleurée.

Les énigmes étaient toutes assez hermétiques sauf sans doute la toute dernière qui était simplement trop facile. Je pense que mon ignorance des carrés magiques et des informations sur les Franc-maçons m'a permise de ne pas trop pouvoir me projeter au-delà des énigmes et de l'action présente. J'ai donc accompagné nos héros au travers de leurs péripéties comme une spectatrice ce qui était fort agréable étant donné ma fatigue de ces derniers jours et la "complexité" de certains concepts abordés.

On peut donc dire que ce tome est riche en rebondissements, actions sang, philosophie et énigmes.
On y retrouve tout ce qui m'avait plu dans le Da Vinci Code sauf sans doute la romance quoique... Mais de toute façon, Langdon a dragué Sophie Neveu dans STOP! Lol. Il ne va pas faire comme Indiana Jones tout de même!

J'ai hâte de lire "Anges et Démons" pour connaître le début de cette saga.

Bonne lecture et réflexion à tous.

Liste des autres participants à la LC pour ce titre :
Lamiss59283
didikari

  • Comments(2)//zazou8888.randaxhe.biz/#post67

[LC] 3 titres de Dan Brown 1) Da Vinci Code

Chroniques LivresquesPosted by Zazou8888 Sun, July 01, 2012 21:23:00
lamiss59283 et moi sommes inscrite dans le Challenge "PAL à Zéro" organisé par Nin4 et pour nous encourager à lire nos livres de PAL, lamiss59283 a organisé une lecture commune de trois titres de Dan Brown que nous avions en commun et je dois dire que les participants n'ont pas manqué pour notre plaisir à tous. Voici donc sans plus attendre ma 1ère chronique :
Tout d'abord, je dois dire que j'avais vu le film il y a de cela longtemps et que je n'avais pas compris grand chose et surtout que le rôle de l'actrice, qui est somme toute, la clé de cette histoire avait été abandonnée par le scénario ce qui ne m'avait pas tellement plu.

Donc avec tous les aprioris négatifs possibles, j'avais laissé ce livre de côté car "trop bonne presse" veut dire mauvais dans ma tête. Encore pire quand l'adaptation au cinéma m'a tellement peu plu.

Mais bon, quand je l'ai trouvé en numérique plusieurs années plus tard, je me suis dit "pourquoi pas?" et le voilà rejoignant ma PAL... Mais de nouveau, il va y rester un bout de temps sans même un regard.
Jusqu'à ce que Lamiss59283 me propose cette Lecture commune Dan Brown pour faire diminuer nos PAL respectives. Et me voilà lancée dans la lecture du fameux Da Vinci Code.

Un peu perdue au début de l'histoire, comme l'est notre personnage principal, je n'ai pas tout de suite apprécié l'histoire trop de "bousculades" à mon goûts en début d'aventure sans aucune explication.
Mais tout à coups, les énigmes apparaissent et là, l'histoire prend soudain une forme plus attrayante pour moi, celle des casse-têtes.
Bon par contre, les énigmes chiffrées et les anagrammes sont loin d'être ma tasse de thé, donc au début de l'enquête de nos deux héros, je ne faisais que suivre sans trop me remuer les méninges.

J'ai trouvé amusant de voir combien l'auteur pouvait combler le lecteur de plusieurs heures de lecture pour décrire dix ou vingt minutes d'action dans le livre.

Les flash-back réguliers de Langdon et Sophie sont tellement bien "illustrés" par ses mots qu'elles sont encore plus facile à imaginer que l'action présente.
Durant la suite de l'enquête, j'ai continué à suivre sans pouvoir anticiper les actions et le cheminement mental du héros. Ce qui fait que c'est toujours avec surprise que je découvrais avec les héros les pièces suivantes des énigmes.

Par contre, vers la fin, tout était assez clair et je dois dire qu'à part la dernière énigme, les deux précédentes étaient bien trop facile à trouver. On se demande à quoi ces grands penseurs pouvaient justement penser! Louper un éléphant dans un couloir, c'est un peu piteux.

C'est donc avec un grand plaisir que j'ai lu la majorité du livre et je dois dire que je comprends la très bonne presse que le livre a reçue à sa sortie.

J'ai apprécié toutes les informations données au lecteur sous la forme de cours grâce à Teabbing instruisant Sophie. C'était une divertissante façon de nous mettre dans le bain. Et je dois dire que j'ai toujours apprécié les histoires concernant les templiers. On peut dire qu'avec ce livre, j'ai été servie.
De même j'aime en apprendre plus sur les symboles cachés dans des œuvres accessibles aux yeux de tous. Les détails qui n'apparaissent que lorsqu'on a la bonne clé de lecture ou le bon angle de vision comme dans les œuvres "magic eye".

Étant une grande fan de la saga "Les rois maudits", j'ai tout particulièrement apprécié de pouvoir faire quelques liens entre cette superbe saga historique et ce que Teabbing et Langdon racontent à Sophie.

Les seuls petits bémols dans toute cette histoire, sont entre autre la piètre tentative de romance induite par l'auteur entre nos deux héros et qui tombe un peu trop à plat à la fin de cette aventure car cela arrive un peu trop vite en fin d'histoire alors que le développement de leur attachement n'a été que peu abordé dans le déroulement de l'enquête.
Comme déjà expliqué, la simplicité de certaines énigmes de fin et aussi le tout grand retournement de situation de fin qui selon moi aurait pu être mieux mené ou mieux imaginé... Enfin je ne sais pas trop, mais en tout cas j'ai été surprise et un peu déçue de découvrir qui était le manipulateur dans ce roman.

Enfin sinon les petites notes d'humour sont les bienvenues et les quelques retournements de situation sont bien placés ce qui fait de cette histoire un roman "policier"-thriller énigmatique très efficace et agréable à lire.

Comme les autres, je le conseille.
Les autres participants pour ce livre dans la LC :
lamiss59283
coconut
Aniouchka
Lux Oxa
liniebookaddict

  • Comments(2)//zazou8888.randaxhe.biz/#post66

[LC] Saga: Les orphelins Baudelaire T. 8 à 9

Chroniques LivresquesPosted by Zazou8888 Wed, June 27, 2012 19:52:09
Voici la deuxième session de la Lecture Commune - Saga des Orphelins Baudelaire tomes 5 à 7.
La chronique des tomes 1 à 4 est ICI.
La chronique des tomes 5 à 7 est ICI.
Troisième échéance pour les 2 tomes suivants : 25 juin 2012
Et oui, je suis à la bourre!!
Tome 8 : Panique à la clinique
Les Orphelins Baudelaires ont fui le village de V.D.C., ayant acquis malgré eux une réputation de criminels. Ils trouvent refuge dans l'épicerie de la Dernière Chance et réussissent à envoyer un télégramme à Mr. Poe, télégramme qui reste sans réponse. Lorsque l'épicier découvre qu'ils sont recherchés pour meurtre, les trois orphelins n'ont d'autre choix que de monter dans le camion des Volontaires pour Dérider les Convalescents, qui se révèlent n'avoir aucun rapport avec la mystérieuse organisation découverte par les Beauxdraps.

Ils arrivent finalement à la clinique Heimlich, qui a la particularité de n'avoir été construite qu'à moitié. Là, ils sont engagés pour travailler dans les archives de la clinique avec un vieil homme, Hal, dont la vue est très basse. Celui-ci leur dit avoir entendu parler d'eux dans un dossier concernant les "incendies Snicket". Les orphelins continuent à travailler dans les archives, espérant mettre la main sur le dossier en question, et passent la nuit dans l'aile inachevée de la clinique.

Cependant, ils entendent un matin la voix du comte Olaf, qui se fait passer pour Mattathias, le nouveau D.R.H. de la clinique, qui se propose d'inspecter tous les services de l'établissement. Les orphelins doivent donc passer à l'action et restent aux archives pendant la nuit pour récupérer le dossier. Ils n'en trouvent que la page 13, qui leur apprend cependant une grande nouvelle. Ils sont à ce moment surpris par Esmé qui les poursuit à travers les archives, renversant les étagères. Seuls Klaus et Prunille parviennent à s'enfuir par un étroit conduit, leur sœur restant aux prises avec la fiancée du comte Olaf.

Le lendemain, les deux cadets se mettent à la recherche de Violette lorsqu'ils apprennent qu'une "cervicalectomie" va être pratiquée pour la première fois par les docteurs E. T. MacFool et E. Flocamot. Comment nos deux jeunes héros vont pouvoir sauver leur sœur ainée et comment vont-ils pouvoir se sauver de cet établissement?


Mon avis :
Pour la première fois, nos jeunes amis se retrouvent sans repères et sans foyer. Les voilà livrés à eux-même.
Non pas que cela change grand chose quand à leur situation, mais ce fait doit être souligné pour le principe.

Dans cette aventure, à part emmagasiner des "soi-disant" crimes à leur actif, les trois enfants Baudelaire n'ont pas beaucoup avancé dans leurs quêtes.
En effet, encore choux blanc pour découvrir ce qu'est V.D.C., toujours pas moyen de rejoindre Isadora et Duncan, pas d'information sur le passage secret sous la maison Baudelaire,...
Par contre, ils apprennent dans les archives de la clinique une nouvelle qui, prise au conditionnel car peu complète, pourrait s'avérer bonne si elle se vérifiait. Voir même excellente. Mais pour l'heure, les enfants doivent échapper à Olaf et sa bande ainsi qu'éviter la prison.

Dans cette histoire en demi-teinte, nos trois héros ne nous apprennent pas grand chose. Par contre, l'auteur est prolixe quand aux détails sur Béatrice et Jacques Snicket... On en apprend d'ailleurs plus sur l'auteur ce qui apporte de l'eau au moulin de la réflexion sur le fin mot de cette saga.

Dans ce tome, chacun a eu son heure de gloire gloire et pourtant on sent bien la prépondérance de Prunille qui sauve encore souvent la mise de ses ainés.

Tome 9 : La fête féroce
Nos trois amis sortant du coffre de la limousine du comte Olaf se retrouvent dans l'arrière-pays dans une sorte de parc d'attractions tenu par une amie d'Olaf, Mademoiselle Lulu.
Celle-ci est la diseuse de bonne aventure qui avait aidé Olaf à retrouver les orphelins dans les tomes précédents. Elle est la propriétaire du parc et emploie des "monstres" pour l'un de ses spectacles.

Prunille, Klaus et Violette décident donc de se déguiser en montre pour être engagés par Lulu et pouvoir enquêter sur tous les mystères qui les entourent et garder Olaf à l’œil durant son séjour au parc.

Ayant découvert le secret de divination de Mademoiselle Lulu et s'en être fait une alliée conditionnelle, ils décident de partir tous ensemble pour les Monts Mainmorte où se trouve l'un des derniers QG V.D.C.

Malheureusement, c'était sans compter sur les idées tordues d'Olaf : il convainc Lulu que ses spectacles feraient plus d'entrées s'ils faisaient dévorer les monstres par des lions. Aussitôt pensé, aussitôt fait, le voilà rapportant des lions affamés et les installant dans une fosse pour le "repas" du lendemain.
Voilà les orphelins dans une posture bien complexe : ils doivent s'enfuir au plus vite mais tout dépend de la collaboration de Mademoiselle Lulu. Pourront-ils lui faire confiance?

Mon avis :
Nos petits camarades commencent à adopter certains comportements d'Olaf pour lui échapper et cela fonctionne. Malheureusement, ils ont encore toujours trop confiance en l'être humain et ne parviennent pas à se méfier suffisamment des gens qui les entourent, qu'ils soient des "monstres" ou non.

Toute cette aventure va nous donner quelques indices quant à la collections de mystères entourant les enfants Baudelaire mais bien peu de réponses.
On en apprend plus sur les membres V.D.C. mais on ne sait toujours pas si c'est une association de volontaires, un organisme secret ou autre chose. On ne sait toujours pas où se trouve le dossier Snicket et on ignore encore toujours tout du souterrain sous la demeure Baudelaire...
On pourrait même dire que les mystères s'épaississent.

Ce tome met en exergue la stigmatisation des différences en mettant en scène les monstres et la réaction des "spectateurs" de la Galerie des monstres.
et cette stigmatisation est d'autant plus idiote qu'elle est appliquée à des personnes presque normales ou en tout cas pas monstrueuses: un bossu, une contorsionniste et un ambidextre. En fait, de la roulotte des monstres, les habitants les plus monstrueux sont les orphelins Baudelaire déguisés en monstres.

J'ai de nouveau retrouvé un peu d'exaspération quand M. Snicket passe encore son temps à nous déconseiller de poursuivre la lecture... Et ce, toujours aux moments cruciaux, comme si j'avais envie d'attendre pour lire la suite! Quelle idée!?
Car en plus, cette aventure est prenante, pour la première fois, Olaf ne sait pas que les orphelins sont tout proches et se laisse berner tout le tome par les déguisements de nos trois amis. Ça change!

Un point intéressant soulevé dans ce tome est la nécessité d'adopter des comportements de criminel ou en tout cas des comportements Olafiens pour pouvoir échapper au comte. Ce fait permet aux enfants de rester libres de leurs mouvements et de surveiller Olaf sans risque mais cela ne les mets pas à leur aise et ils finissent pas se demander à quel moment ils vont franchir la ligne qui les sépare du droit chemin.

Participation au challenge : Littérature jeunesse/Young Adult (=> 20/09/12) par nodreytiti

  • Comments(0)//zazou8888.randaxhe.biz/#post65

[LC] La trilogie du mal : L'âme du mal - Maxime Chattam

Chroniques LivresquesPosted by Zazou8888 Sat, June 23, 2012 23:03:16
Pour la LC organisée par Samlor, parce que j'avais ce livre dans ma PAL depuis un petit moment et surtout parce que j'avais hâte de découvrir Chattam dans un autre style que la littérature jeunesse fantastique, je me suis donc lancée (ruée serait le mot le plus approprié) sur le premier tome de cette saga.

Résumé officiel :
L'histoire se situe au début des années 2000 dans la ville de Portland qui plonge peu à peu dans l'automne. Joshua Brolin, inspecteur de police trentenaire, se lance à la poursuite d'un tueur en série, en ayant recours au profilage criminel.

Juliette Lafayette, jeune étudiante en psychologie, est enlevée par Leland Beaumont, un tueur en série présumé. Il est abattu d'une balle dans la tête par Joshua Brolin, sauvant de justesse la jeune femme. Une année plus tard, une femme dont le corps est atrocement mutilé est découverte dans un squat situé dans un jardin public de Portland. L'autopsie de la malheureuse révèle que le meurtre a été effectué selon le même rituel qu'opérait Leland Beaumont, faisant resurgir son ombre. Joshua Brolin prend alors l'enquête en main, pendant que la ville se fait l'écho du retour du fantôme de Leland. Puis une étrange lettre est adressée à la police... avant qu'un second meurtre tout aussi cruel ne soit commis.

Protégeant Juliette terrorisée par cette nouvelle vague de meurtres, Joshua Brolin s'engage dans une véritable
course contre la montre.

Mon avis :
Bon je suis désolée de ne pas avoir fait mon résumé moi-même mais je dois avouer que je suis tellement à la bourre pour cette chronique que bon voilà... En plus vu que je ne l'avais pas faite directement après avoir lu ce livre génial, j'ai perdu des brides de l'histoire en chemin et donc ce n'aurait pas été un super résumé de toute façon donc vous n'avez rien perdu! Voilà.

Alors pour ce qui est de mon avis, je pourrais commencer par la préface de l'auteur qui m'a carrément scotchée: il m'a effrayée rien qu'à lire la préface! Tout va bien!!!! Au secours!!!
Rien qu'à lire son avertissement, j'ai hésité à refermer ce livre et le laisser gentiment moisir dans ma PAL jusqu'à ma mort... Mais bon cela aurait manqué de classe et de courage donc j'ai continué la lecture.

Pour faire court, ce livre vous fait gentiment couler des glaçons dans la nuque et tout le long de votre dos en plein soleil... C'est un condensé de frissons malsains et d'angoisse.

Je n'ai pas arrêté de retenir ma respiration tellement je m'en faisais pour les personnages. Car on s'attache à Joshua et Juliette. Il faut dire que M. Chattam met tout son cœur dans ses personnages et on ne peut que les aimer. Ils sont tellement adorables ensemble et tellement démunis face à l'horreur qu'ils côtoient. Et pourtant ils nous font rire parfois. On s'attache à eux de façon très rapide aussi parce qu'ils sont non seulement mignons et adorables ensemble, mais aussi parce qu'ils sont drôles et que malgré la terreur dans laquelle ils doivent évoluer, ils arrivent à vivre une vie presque normale avec parfois de petites parcelles de bonheur.

Souvent je me suis surprise à faire des mini pauses dans la lecture pour simplement espérer qu'ils allaient s'en sortir, que tout allait s'arranger... Et quel soulagement quand en effet c'est le cas! Délivrance quand tu nous tiens! smiley

Et pour ceux qui le liront, ils sauront bien que j'avais des raisons de retenir mon souffle, d'espérer et de prier pour nos deux tourtereaux. Oh ça oui! La terreur, l'horreur, le sang et le crime crapuleux transpire de ces pages comme un jus maléfique qui vous imprègne même quand vous avez refermé ce livre pour la nuit.
Cette nuit d'ailleurs qui semble plus noire que d'habitude quand vous vous éloignez quelques heures de votre livre et de son terrifiant serial killer!
Ce livre vous met les tripes à rude épreuve et il faut avoir du courage parfois pour oser tourner la page et découvrir ce que Leland ou son fantôme va faire à sa victime suivante... Oh oui il en faut du courage et de l'estomac pour tenter vainement de ne pas imaginer toutes ces horreurs décrites en détails par l'auteur!
ÂMES SENSIBLES S'ABSTENIR!

Enfin sinon je dois dire que j'ai aimé avoir cette sorte de côté surnaturel dans l'histoire... Car à un moment, le fantôme de Leland pourrait bien être Leland revenu des enfers pour persécuter de nouvelles victimes! Et voilà votre cerveau terrorisé qui se met à faire un tour d'horizon paranoïaque de la pièce pour vérifier que les ombres ne se mettent pas à bouger! Au secours!! Je pensais que c'était un simple thriller! Pas un thriller surnaturel.

Je ne lèverai pas le masque sur cette énigme et je ne parlerai pas de la fin qui m'a surprise après tout le déroulement du livre.

Je conclurais en vous disant la seule chose que j'avais écrite en terminant ma lecture :
"En refermant ce livre, j'ai des sueurs froides qui me coulent dans le dos et l'impression que les yeux du tueur me suivent dans la nuit"...

A bonne entendeur, je vous le conseille si vous avez le courage de plonger avec Maxime Chattam et ses héros dans la noirceur démoniaque de l'âme humaine.

J'ai hâte de me lancer dans la lecture du tome 2!
Les participants à la LC de Samlor et leurs chroniques :
_ananas_
Riz-Deux-ZzZ
Arcaalea
Tousleslivres
Aveline
Géraldine
livr0ns-n0us
samlor
Yumiko
Olnapac
book-worm
Luna

  • Comments(10)//zazou8888.randaxhe.biz/#post64

Ensemble, c'est tout - Anna Gavalda

Chroniques LivresquesPosted by Zazou8888 Sun, June 17, 2012 03:17:05

Mon résumé :

Notre histoire commence avec trois personnages vivant chacun dans un monde à lui. D'un côté nous avons Camille détruite par l'art qu'elle aimait tant et qui depuis, ne se nourrit presque plus, vit dans un lieu insalubre et se tue au travail en tant que femme de ménage de nuit, tâche qui n'est pas du tout adapté à ses capacités.
D'un autre côté, nous avons Filibert, jeune noble désargenté trop poli qui vit dans le passé, tutoie presque Napoléon et Louis XV mais a un mal fou à s'adresser normalement à sa voisine ou son colocataire. Celui-ci est bourré de TOCs et vit dans un monde peuplé de grandes batailles du passé et de personnages historique, le tout dans 400m² dont il a la charge d'être le gardien pour éviter que cet appartement ne devienne un squat, ou pire la demeure des cousins germains!
La dernière pièce maîtresse de notre début d'histoire, c'est Franck, un jeune cuisinier d'un restaurant de Paris qui ne vit que pour son travail. Il "cohabite" avec Filibert, enfin disons plutôt qu'il dort là entre ses services du soir et de l'après-midi. Le peu de temps libre qu'il a, il le passe à s'occuper de sa moto, aller voir sa grand-mère Paulette et sauter des filles en vitesse toutes plus bêtes les unes que les autres.

Le sort aurait pu faire en sorte que ces trois individus cabossés par la vie ne rentrent jamais en collision... Mais alors, quel ennui cette histoire aurait été! smiley Un jour, Camille, de meilleure humeur que d'habitude décide d'inviter son énigmatique et tellement poli voisin à venir pique-niquer chez elle. C'est alors que Filibert découvre le leu de vie de Camille... Cette rencontre avec une sorte de squat amélioré va le bouleverser fortement. Tant et si bien d'ailleurs, qu'après une semaine qu'il ne voit plus cette énigmatique petit sac d'os, il commence à s'inquiéter.
Ses TOCs et ses phobies vont faire la guerre à l'esprit chevaleresque du jeune homme. Et fort heureusement pour notre histoire et notre Camille, ce dernier va gagner.
Notre jeune chevalier ira donc braver l'inconnu pour trouver sa nouvelle amie brûlante de fièvre et toujours aussi maigre dans un coin de son taudis.
Ni une, ni deux, le voilà installant la malade dans une des nombreuses chambres du 400m². S'il avait pu deviner ce que cette action héroïque allait engendrer... L'aurait-il fait néanmoins?

Très vite, une grande complicité s'installe entre Filibert le sauveur et Camille sa protégée. Et cette complicité, tout à coups Franck en prend ombrage.
Pourtant, la ténacité de Camille et le goût de Franck pour les filles va leurs permettre de trouver un terrain d'entente qui va consolider l'équilibre fragile de l'appartement.

Cet équilibre sera encore follement chaviré quand Camille ira se mêler de la vie de Franck et sauver envers et contre tout sa gentille grand-mère Paulette de la vie en hospice.

Que va donc arriver à notre fière équipée ? Surtout avec toujours au dessus de leur tête cette épée de Damoclès qu'est la possibilité que du jour au lendemain l'appartement leurs soit retiré pour toujours...
Mon avis :
Tous les personnages de cette histoire sont touchant et adorables à leur manière: Camille, la jeune fille détruite par son art, sa mère qui ne peut se sentir bien qu'en rabaissant sa fille et son père qui s'est suicidé.
Filibert qui, écrasé par les désirs de son père a grandit en aillant peur de tout et en se réfugiant dans l'Histoire. Sois dit en passant il n'aurait jamais rien osé dans sa vie si ses deux compères ne l'avaient poussé dans le dos.
Franck, le coureur de jupons se tuant au travail et donc les responsabilités sont énormes suite à l'abandon de sa mère et la mort de son grand-père. Il vit dans un monde dur et fatiguant où la complicité qu'il voit entre Camille et Filibert ne devrait pas avoir de place et pourtant...
Paulette qui ne passe pas une journée sans espérer voir son petit-fils Franck qu'elle a élevé et qui maintenant doit prendre soin d'elle. Elle se morfond dans un hospice en attendant le jour hypothétique où elle pourra rentrer dans sa maison et retrouver son jardin, son potager et ses petites habitudes.

Ces 4 mousquetaires du dimanche vont se découvrir aux yeux du lecteur avec un tel naturel et une telle douceur, même dans les crises, qu'on ne peut que les aimer. Même si Franck ne cesse jamais de jurer, même si Camille est trop bête que de vouloir se punir sans cesse, même si Filibert ferait mieux de virer le bâton qu'il a dans le TUUT de temps en temps, même si Paulette à cause de son grand âge est tout de même parfois une emmerdeuse, ils sont tous fabuleux et précieux.

Anna Gavalda nous offre ici une galerie de portraits très réalistes et très attachants où on a peu de mal à s'identifier à chacun des protagonistes. Car on a tous déjà été lâche comme Filibert, désespéré comme Camille, mauvais joueur comme Franck ou égoïste comme Paulette. Et pourtant leurs bons côtés sont tellement nombreux même si parfois bien cachés qu'on prend plaisir à les suivre dans leurs aventures cousues de fil blanc et pourtant toujours surprenantes.

J'ai pleuré et rit durant tout le livre. Et je dois annoncer que Madame Gavalda ne ménage pas son lecteur. En effet, dès les 50 premières pages, elle nous fait étrenner nos mouchoirs. Car le début de cette histoire nous présente la façon dont chacun touche doucement mais surement le fond de ses emmerdes.
Puis ensuite, dès que leurs existences se sont bien percutées, c'est des éclats de rire à répétition et des passer du rire aux larmes avec bonheur et puis dans l'autre sens pour revenir à toujours plus de sourires.

Ces montagnes russes d'émotions nous font ressentir cette histoire comme une histoire vraie. Tout est plausible malgré la loufoquerie de certaines situations et on prie à chaque tuile ou à chaque interrogation que le sort ne s'acharnera pas sur nos héros qu'on aime tellement.

Et heureusement, je peux déjà le dire, ce livre ne décevra pas les amoureux du bonheur. Car nos 3 héros et demi seront tout de même parfois épargnés par le sort ou tout du moins ils parviendront à sortir le meilleur des pires situations.

Cette lecture, c'est de l'espoir en l'âme humaine en bidons de 10 litres. Du bonheur à l'état pur, de l'amusement en barils qu'on échangerait contre aucune autre lessive du monde.
Car en effet, ce livre vous fait voir la vie non pas en rose, faut pas déconner, mais avec les couleurs de la palette de Camille tout du moins.

Une lecture que je ne peux que conseiller. Une découverte plus que surprenante car je ne pensais pas aimer autant ce livre. Je le conseille!smiley


  • Comments(2)//zazou8888.randaxhe.biz/#post63

Les étoiles de Compostelle - Henri Vincenot

Chroniques LivresquesPosted by Zazou8888 Sun, June 17, 2012 02:55:46
Une petite chronique livresque rapide pour vous faire savoir que je suis toujours bien vivante.

J'ai lu sur les conseils de mon amoureux le livre suivant :

Quand il me l'a tendu tout en me garantissant qu'il était bien, je lui ai fait confiance... Bien m'en a pris dans un sens... Mais bon avant de vous raconter mon ressenti, un rapide mot sur l'histoire.

Mon résumé :
Notre histoire se déroule durant la belle époque des Croisades et de la construction des cathédrales, églises, chapelles et monastère par les confréries.
Notre héros, Jean Le Tonnerre est un gamin vivant dans une communauté d'essarteurs où sa vie est déjà bien tracée. Il arrive à l'âge adulte, il n'est déjà plus de corvée d'enfant mais accompagne les hommes de la communauté pour le travail dans les bois. D'ici peu, la jeune Reine avec qui il a grandit pourrait bien devenir sa fiancée et a deux, ils pourraient bien donner un petit parsonnier (terme utilisé par les membres de la communauté pour se désigner les uns les autres)

Mais un jour, son destin tout tracé est bouleversé par une découverte impressionnante pour un jeune homme curieux : une grande agitation fait résonner la vallée toute proche de bruit. Une grande église est en construction...
Le jeune essarteur quittera alors sa communauté pour se joindre aux compagnons bâtisseurs dans le groupe des charpentiers.

De cette expérience, il titillera sa curiosité tant et si bien que le sort le jettera sur la route de Compostelle non pas pour y rendre grâce à Dieu ou pour se laver de ses pêchés mais bien pour continuer sa formation de futur compagnon et faire de ce pèlerinage dans toutes les grandes églises sur son chemin un voyage initiatique qui verra partir un enfant et revenir un homme.

Mon avis :
J'ai mis pas mal de temps à venir à bout des 335 pages de ce livre. Il ne paye pas de mine mais qu'est ce qu'il a été difficile à lire! Non pas que l'histoire n'est pas intéressante. On s'attache un peu à ce petit gars un peu nigaud qui grâce à une fraternité de compagnon va s'ouvrir l'esprit et les horizons pour découvrir une œuvre qui est plus grande que lui. Ce qu'on y apprend aussi sur la symbolique celtique et chrétienne et la façon dont les romains, grecs et catholiques ont été influencés par la culture et le savoir celte est très intéressant...

Non ce qui est pénible, c'est tous ces termes technique dans les deux premiers tiers du livre. Le lexique très utile que l'auteur nous fourni n'est découvert par le lecteur qu'à la fin du livre et n'est mentionné que dans la postface du livre! -___-
Dans le dernier tiers du livre, il est moins question d'outils et de techniques mais plus de géométrie (donc plus facile à aborder tout de même) et de villes et endroits de France.
J'ai toujours bien apprécié les mathématiques et il y a quelques schémas bien clairs qui aident à comprendre toute la théorie sur le Tracé etc... Mais vu que je suis nulle en géographie, j'étais perdue dans l'énumération de tous ces villages, villes, hameaux et lieux de culte.

Toutefois, autant le savoir dispensé dans ce livre est précieux, autant le voyage initiatique de notre jeune Jean est intéressant, autant le tout fait de votre tête une vraie montgolfière.
Je lisais ce livre dans le train et j'y prenais plaisir mais trop souvent mon cerveau tournait à plein régime pour tenter de comprendre de quoi il était question et encore plus souvent, je me surprenais à m'endormir sur les pages...
Pour le terminer, j'ai du me faire violence et le lire à la maison bien confortablement installée avec une forte source de lumière.

Enfin pour conclure, je mettrais bien ce livre dans les mains de férus d'histoire de l'architecture, de symbolisme et de tout ce qui touche au Compagnonnage et aux confréries. En ajoutant à cette liste les malades de géométrie. Mais pour les autres, je crains que vous n'abandonniez avant la fin...

Mais sinon autant je ne voudrais pas le relire, autant maintenant que je sais où se trouve le lexique, j'ai bien envie de reprendre des passages pour voir si je sais m'imaginer le travail exacte des compagnons... smiley Comme quoi il n'était pas si mauvais que ça ce livre!


  • Comments(0)//zazou8888.randaxhe.biz/#post62
« PreviousNext »