Le Zazouilli - Chroniques diverses

Le Zazouilli - Chroniques diverses

Le Zazouilli - Qu'est ce que c'est que ça?

Ce blog est notre espace littérature et cinématographie à Gb et moi. Chronique de livres, infos sur nos lectures et autres articles sur les livres, mangas, BDs, séries, films en général.

[LC] Saga: Les orphelins Baudelaire T. 1 à 4

Chroniques LivresquesPosted by Zazou8888 Mon, April 30, 2012 16:05:12
Il y a de cela quelques semaines j'ai lancé une lecture commune pour vider ma PAL des 13 tomes des Orphelins Baudelaire.Voici donc la première échéance pour les 4 premiers tomes : 30 avril 2012
Tome 1 : Tout commence mal...

Les Baudelaire sont trois enfants à peu près comme les autres au début de l'histoire :
- Violette, 14 ans, est une remarquable inventrice, qui peut inventer toutes les machines possibles avec presque rien.
- Klaus, 12 ans, lecteur insatiable, "un dictionnaire ambulant", qui a dévoré en 12 ans plus de livres que la plupart des adultes et qui possède l'immense capacité de se souvenir de tout ce qu'il a lu .
- Prunille, la petite dernière, qui mord tout ce qui lui passe sous la dent et qui a un langage bien à elle compris uniquement par son grand frère et sa grande sœur.

Tout commence sur la plage de Malamer où Violette, Klaus et Prunille Baudelaire passaient l'après-midi. La venue d'un mystérieux personnage inquiète les enfants. En fait, c'est Monsieur Poe, illustre banquier chargé de la fortune de la famille Baudelaire. Les enfants avaient un mauvais pressentiment. Et en effet, Monsieur Poe vient leur annoncer une bien triste nouvelle : un incendie a ravagé leur superbe demeure de la cave au grenier et a tué leurs parents.

Placés sous la garde du Comte Olaf, un parent éloigné, qui doit s'occuper des enfants jusqu'à la majorité de Violette, ils sont traités comme des esclaves. Celui-ci n'a qu'une idée en tête : toucher à l'immense fortune des Baudelaire et se débarrasser des enfants.

Pour se faire, il met en place un pièce de théâtre truquée mettant en scène son mariage avec Violette, sous la bénédiction de la juge Abott, leur voisine, qui croît également participer à une simple pièce de théâtre. Alors que tout semble perdu et qu'Olaf, pensant avoir réussi son coup, dévoile son plan à la foule, Violette réussit à démontrer que le mariage est nul (n'ayant pas signé le document de sa propre main, mais de sa main gauche). Malheureusement, le comte Olaf réussit à s'enfuir avec ses comparses.

Tome 2 : Le laboratoire aux serpents

Suite à leur épouvantable séjour chez l'ignoble Comte Olaf,Violette, Klaus et Prunille s'installent chez leur oncle Montgomery Montgomery alias oncle Monty, un homme enthousiaste et accueillant, spécialiste des serpents. II travaille dans un grand laboratoire plein de serpents en cage et est doté d'une bibliothèque parlant uniquement de l'herpétologie. Monty a découvert et nommé la Mortellement Néfaste Vipère. II s'agit d'un inoffensif serpent dont Monty inventa le nom par plaisanterie, et qui se prend instantanément d'amitié pour Prunille. Monty, qui doit partir au Pérou à un congrès d'herpétologie pour y présenter sa découverte, propose aux enfants de l'accompagner. Ils acceptent avec joie.

Quand Stephano, le nouvel assistant de Monty, arrive, les orphelins reconnaissant avec horreur le Comte Olaf. Les enfants tentent, sans succès, de convaincre Monty de la dangerosité de ce personnage. Finalement, Monty commence à avoir des soupçons, bien qu'il le prenne par erreur pour un rival. Il décide de se passer de lui pour le voyage au Pérou. Or, le lendemain matin, Monty est trouvé mort, soi-disant victime de l'un des serpents les plus venimeux de la Terre, le Mamba du mal. Les orphelins, soupçonnant un mauvais coup d'Olaf, étudient les livres de la bibliothèque et découvrent que le Mamba du mal étrangle ses victimes tout en les mordant ; or, le corps d'oncle Monty ne porte aucune trace de strangulation ! La culpabilité d'Olaf ne fait plus aucun doute.

Alors que les enfants sont forcés par Olaf de partir au Pérou, ils ont un accident avec nul autre que M. Poe. Celui-ci n'en revient pas de la mort de Monty, mais refuse de croire que Stephano et Olaf ne font qu'un ainsi que la thèse du meurtre de Monty.

Le médecin, chargé de l'autopsie, relève des traces de venin du Mamba du mal dans le sang de Monty et Stephano, interrogé, affirme ne rien connaître aux serpents. Les trois orphelins tendent un piège au comte : pendant que Violette fouille sa valise, certaine d'y trouver des preuves, la toute petite Prunille ouvre discrètement la cage de la Mortellement Néfaste Vipère et se met à crier pour faire diversion.

Tout le monde accourt aussitôt. Mr Poe s'affole, le médecin reste de marbre, Stephano garde son calme et... se trahit lui-même en faisant un cours d'herpétologie dans lequel il démontre le caractère inoffensif de la vipère ! Quant à Violette, elle a trouvé dans la valise du comte la seringue et le flacon de venin qui lui ont permis d'accomplir son crime. Démasqué, Olaf avoue son crime. Malheureusement, le médecin se révèle être en fait l'homme aux crochets, un des complices d'Olaf, et les deux criminels prennent la fuite, Olaf jurant aux orphelins qu'il n'en restera pas là.

Les serpents du laboratoire sont transportés ailleurs. Avant d'être envoyés dans un nouveau foyer, les orphelins font des adieux émouvants à leur amie la Mortellement Néfaste Vipère...

Tome 3 : Ouragan sur Lac

Les trois enfants se rendent au lac Chaudelarmes, pour habiter chez leur tante Agrippine Amberlu qui est une fan d'orthographe et de grammaire. La tante en question a peur de tout et de n'importe quoi : du canapé (qui pourrait "s'effondrer en vous transformant en galette") au téléphone (qui pourrait "vous électrocuter") en passant par les poignées des portes (qui pourraient "exploser, et un éclat dans l'œil, c'est si vite arrivé").

Mais un ouragan se prépare, et, alors qu'ils font des courses, Violette, Klaus et Prunille voient le comte Olaf revenir dans leurs vies. Celui-ci se fait appeler Capitaine Sham, et, pour camoufler le tatouage de sa cheville, il porte une jambe de bois. Ceci lui permet également d'attendrir tante Agrippine à qui il dit avoir perdu sa jambe à cause des sangsues du lac (elle même a perdu son mari Ignace dans les mêmes circonstances). Lorsque les enfants tente de l'informer de la véritable identité du capitaine, elle refuse d'entendre quoi que ce soit.

Le soir même, Sham appelle Agrippine qui décide courageusement de répondre au téléphone, envoyant les enfants dans leur chambre. Ayant entendu un bruit inhabituel, ils reviennent pour découvrir que la grande baie vitrée de la bibliothèque surplombant le lac est brisée. Un mot de la main de leur tante les attend, expliquant qu'elle a décidé de se suicider et de les confier au capitaine. Klaus est grandement étonné par les fautes d'orthographe garnissant le mot.

Mr Poe vient alors régler le problème, prévoyant de confier les enfants au capitaine selon la volonté de leur tante.
Comment les enfants Baudelaire vont-ils pouvoir se sortir de cette horrible situation? Et pourquoi ce mot d'adieu de leur tante est-il si peu français?

Tome 4 : Cauchemar à la scierie


Les Orphelins Baudelaire, Violette, Klaus et Prunille, se rendent chez leur nouveau tuteur à la Falotte-sur-Rabougre. Ce nouveau tuteur au nom imprononçable est appelé "Monsieur le Directeur", propriétaire des établissements Fleurbon-Laubaine dont on ne voit jamais le visage, caché par un épais nuage de fumée provenant de son cigare. Les enfants vont devoir travailler dans sa scierie; dormant avec les ouvriers, sans petit déjeuner, recevant un chewing-gum le midi, un repas chaud le soir. Ils font la connaissance d'E.T. Mac Fool, le nouveau contremaitre aux manières déplorables qui réveille les ouvriers en frappant des casseroles entre elles et de Phil, un ouvrier optimiste qui prend les orphelins sous son aile. Ils rencontrent également l'assistant du Directeur, Charles, qui se montre sympathique avec eux, bien qu'effacé dès que son supérieur dit quelque chose.

Un matin, Mac Fool fait tomber Klaus qui casse ses lunettes. Il est envoyé au cabinet ophtalmologique du Docteur Orwell, dont la forme rappelle étonnement le tatouage du Comte Olaf. À son retour, Klaus adopte un comportement très étrange, ne sachant répondre que "Oui M'sieur" à ses sœurs. Le lendemain, le contremaître le charge de manipuler une machine, ce qui aboutit à une catastrophe : Phil est blessé.En parlant de la somme dont ils auront besoin pour en acheter une autre, l'un d'entre eux prononce le mot "pharaonique".Son collègue lui demande ce que cela veux dire lorsque Klaus qui semble s'etre réveillé, répond en disant la définition,à quoi ses sœurs éprouvent un grand soulagement. Klaus ne se souvient de rien et Mac Fool répète son coup bas. Ses sœurs sont chargées de le ramener chez le docteur. En chemin, Klaus leur confie qu'il pense avoir été hypnotisé.

Les enfants font donc la connaissance du docteur et de son assistante, Shirley, qui n'est autre que le comte Olaf déguisé. A leur retour à la scierie, les orphelins trouvent une note de service leur indiquant qu'au prochain accident, ils seront confiés à l'assistante du docteur. Malheureusement, Klaus est à nouveau dans un état second et le plan d'Olaf semble clair. Les deux sœurs passent donc la nuit dans la bibliothèque, cherchant à comprendre comment sauver leur frère. À l'aube, elles sont alertées par le bruit d'une machine mise en route. Dans le hangar, elles trouvent Charles attaché sur un tronc, Klaus aux commandes d'une scie qui menace l'assistant du directeur. Après un affrontement ente Prunille et le Docteur Orwell, armé d'une canne épée, et une invention de Violette à base de chewing-gum, Charles est sauvé et Klaus retrouve son état normal. Le Docteur recule quant à lui contre la scie.

Le Directeur refuse d'abord de croire à la véritable identité de Shirley, mais les enfants et Mr. Poe lui font dévoiler son tatouage. Mac Fool se révèle être le chauve au long nez complice d'Olaf, mais tous deux parviennent à s'échapper. Le Directeur refuse de continuer à s'occuper des orphelins qui sont envoyés dans un pensionnat.
Mon avis :

Si les bonnes fées existent, je suppose que les mauvaises aussi et je ne sais pas ce que Violette, Klaus et Prunille ont bien pu faire dans d'autres vies, mais ça devait être très moche pour que la pire des mauvaises fées s'acharne comme ça sur eux!

Les personnages des orphelins sont crédibles et émouvant quoique certaines situations qu'ils vivent ne sont pas transposables dans la vie réelle. Quelques exemples? Ne vont-ils pas à l'école ces enfants? Ils n'ont pas de droits? Ils ne sont donc jamais pris en compte aux yeux de la loi pour ce qui est de la succession de leurs parents?

Ces histoires sont déprimantes! Et pourtant, à chaque mini victoire, on y croit! Ils vont s'en sortir, leur sort va s'améliorer, ils vont trouver un allier, quelqu'un qui va les écouter et se débarrasser du compte Olaf mais chaque fois, c'est la même histoire : Ils pensent avoir trouvé un bon refuge, le compte Olaf se pointe, leur tuteur fait confiance à cet immonde individu et le sort de ce tuteur est alors scellé...

L'aventure de nos trois jeunes héros continue dans des décors de plus en plus originaux. Une certaine proximité avec les trois héros nous permet maintenant de mieux les connaître et de mieux apprécier encore leurs tours de force et leur intelligence.

Heureusement, au final, les enfants parviennent à le mettre en fuite mais ce n'est jamais que partie remise!

Ce schéma de désespoir pourrait être lassant et pourtant, chaque tuteur est tellement différent du précédent, chaque lieu est tellement aux antipodes du suivant, chaque déguisement de Olaf est original et chaque réponse des enfants est exceptionnelle que l'aventure est sans cesse renouvelée par un suspens haletant car on a beau connaître le schéma directeur, ce n'est jamais le même scénario et on se surprend toujours à espérer!

Le malheur de nos orphelins ne fait que mettre en exergue leurs qualités qui sont le courage, l'intelligence, la persévérance et la patience. J'ai hâte de lire leurs prochains déboires.

Le suspens est toutefois bien entretenu vis-à-vis des tomes suivant même si cette impression est gâchée par le fait que j'ai déjà vu le film qui visiblement reprend l'histoire de plusieurs livres. Heureusement que je ne m'en souvenais pas très bien.

J'ai beaucoup aimé l'ingéniosité dont chacun des trois enfants fait preuve et surtout du fait que chacun apporte sa petite pierre à la sauvegarde de leur famille.

Malgré tout, tous les sentiments ne sont pas abordés de manière optimale. En effet, on pourrait même se plaindre que la disparition d'un personnage secondaire soit traitée avec fort peu d'égard et très peu de sentimentalisme.

Petits bémols que l'on retrouve régulièrement dans chaque tome:
- l'explication de vocabulaire quoi que cela me permet de réviser certains mots peu utilisés.
- les interprétations du langage de Prunille qui alourdissent fort les textes mais qui sont parfois amusantes.

Au fur et à mesure de l'aventure, nos trois enfants feront connaissance avec différentes caractéristiques de l'âge adulte : la cupidité et la cruauté en la personne d'Olaf, la fierté (mal placée) et l'aveuglement en la personne de Monty, les phobies maladives et la lâcheté en la personne de Agripinne et finalement l'avarice et l'appât du gain en la personne du directeur de la scierie.

J'aime que les enfants se développent et évoluent au fur et à mesure des aventures qu'ils rencontrent.

J'ai donc vraiment hâte de lire les aventures suivantes. :)
Participation au challenge : Littérature jeunesse/Young Adult (=> 20/09/12) par nodreytiti

  • Comments(4)//zazou8888.randaxhe.biz/#post60