Le Zazouilli - Chroniques diverses

Le Zazouilli - Chroniques diverses

Le Zazouilli - Qu'est ce que c'est que ça?

Ce blog est notre espace littérature et cinématographie à Gb et moi. Chronique de livres, infos sur nos lectures et autres articles sur les livres, mangas, BDs, séries, films en général.

Ensemble, c'est tout - Anna Gavalda

Chroniques LivresquesPosted by Zazou8888 Sun, June 17, 2012 03:17:05

Mon résumé :

Notre histoire commence avec trois personnages vivant chacun dans un monde à lui. D'un côté nous avons Camille détruite par l'art qu'elle aimait tant et qui depuis, ne se nourrit presque plus, vit dans un lieu insalubre et se tue au travail en tant que femme de ménage de nuit, tâche qui n'est pas du tout adapté à ses capacités.
D'un autre côté, nous avons Filibert, jeune noble désargenté trop poli qui vit dans le passé, tutoie presque Napoléon et Louis XV mais a un mal fou à s'adresser normalement à sa voisine ou son colocataire. Celui-ci est bourré de TOCs et vit dans un monde peuplé de grandes batailles du passé et de personnages historique, le tout dans 400m² dont il a la charge d'être le gardien pour éviter que cet appartement ne devienne un squat, ou pire la demeure des cousins germains!
La dernière pièce maîtresse de notre début d'histoire, c'est Franck, un jeune cuisinier d'un restaurant de Paris qui ne vit que pour son travail. Il "cohabite" avec Filibert, enfin disons plutôt qu'il dort là entre ses services du soir et de l'après-midi. Le peu de temps libre qu'il a, il le passe à s'occuper de sa moto, aller voir sa grand-mère Paulette et sauter des filles en vitesse toutes plus bêtes les unes que les autres.

Le sort aurait pu faire en sorte que ces trois individus cabossés par la vie ne rentrent jamais en collision... Mais alors, quel ennui cette histoire aurait été! smiley Un jour, Camille, de meilleure humeur que d'habitude décide d'inviter son énigmatique et tellement poli voisin à venir pique-niquer chez elle. C'est alors que Filibert découvre le leu de vie de Camille... Cette rencontre avec une sorte de squat amélioré va le bouleverser fortement. Tant et si bien d'ailleurs, qu'après une semaine qu'il ne voit plus cette énigmatique petit sac d'os, il commence à s'inquiéter.
Ses TOCs et ses phobies vont faire la guerre à l'esprit chevaleresque du jeune homme. Et fort heureusement pour notre histoire et notre Camille, ce dernier va gagner.
Notre jeune chevalier ira donc braver l'inconnu pour trouver sa nouvelle amie brûlante de fièvre et toujours aussi maigre dans un coin de son taudis.
Ni une, ni deux, le voilà installant la malade dans une des nombreuses chambres du 400m². S'il avait pu deviner ce que cette action héroïque allait engendrer... L'aurait-il fait néanmoins?

Très vite, une grande complicité s'installe entre Filibert le sauveur et Camille sa protégée. Et cette complicité, tout à coups Franck en prend ombrage.
Pourtant, la ténacité de Camille et le goût de Franck pour les filles va leurs permettre de trouver un terrain d'entente qui va consolider l'équilibre fragile de l'appartement.

Cet équilibre sera encore follement chaviré quand Camille ira se mêler de la vie de Franck et sauver envers et contre tout sa gentille grand-mère Paulette de la vie en hospice.

Que va donc arriver à notre fière équipée ? Surtout avec toujours au dessus de leur tête cette épée de Damoclès qu'est la possibilité que du jour au lendemain l'appartement leurs soit retiré pour toujours...
Mon avis :
Tous les personnages de cette histoire sont touchant et adorables à leur manière: Camille, la jeune fille détruite par son art, sa mère qui ne peut se sentir bien qu'en rabaissant sa fille et son père qui s'est suicidé.
Filibert qui, écrasé par les désirs de son père a grandit en aillant peur de tout et en se réfugiant dans l'Histoire. Sois dit en passant il n'aurait jamais rien osé dans sa vie si ses deux compères ne l'avaient poussé dans le dos.
Franck, le coureur de jupons se tuant au travail et donc les responsabilités sont énormes suite à l'abandon de sa mère et la mort de son grand-père. Il vit dans un monde dur et fatiguant où la complicité qu'il voit entre Camille et Filibert ne devrait pas avoir de place et pourtant...
Paulette qui ne passe pas une journée sans espérer voir son petit-fils Franck qu'elle a élevé et qui maintenant doit prendre soin d'elle. Elle se morfond dans un hospice en attendant le jour hypothétique où elle pourra rentrer dans sa maison et retrouver son jardin, son potager et ses petites habitudes.

Ces 4 mousquetaires du dimanche vont se découvrir aux yeux du lecteur avec un tel naturel et une telle douceur, même dans les crises, qu'on ne peut que les aimer. Même si Franck ne cesse jamais de jurer, même si Camille est trop bête que de vouloir se punir sans cesse, même si Filibert ferait mieux de virer le bâton qu'il a dans le TUUT de temps en temps, même si Paulette à cause de son grand âge est tout de même parfois une emmerdeuse, ils sont tous fabuleux et précieux.

Anna Gavalda nous offre ici une galerie de portraits très réalistes et très attachants où on a peu de mal à s'identifier à chacun des protagonistes. Car on a tous déjà été lâche comme Filibert, désespéré comme Camille, mauvais joueur comme Franck ou égoïste comme Paulette. Et pourtant leurs bons côtés sont tellement nombreux même si parfois bien cachés qu'on prend plaisir à les suivre dans leurs aventures cousues de fil blanc et pourtant toujours surprenantes.

J'ai pleuré et rit durant tout le livre. Et je dois annoncer que Madame Gavalda ne ménage pas son lecteur. En effet, dès les 50 premières pages, elle nous fait étrenner nos mouchoirs. Car le début de cette histoire nous présente la façon dont chacun touche doucement mais surement le fond de ses emmerdes.
Puis ensuite, dès que leurs existences se sont bien percutées, c'est des éclats de rire à répétition et des passer du rire aux larmes avec bonheur et puis dans l'autre sens pour revenir à toujours plus de sourires.

Ces montagnes russes d'émotions nous font ressentir cette histoire comme une histoire vraie. Tout est plausible malgré la loufoquerie de certaines situations et on prie à chaque tuile ou à chaque interrogation que le sort ne s'acharnera pas sur nos héros qu'on aime tellement.

Et heureusement, je peux déjà le dire, ce livre ne décevra pas les amoureux du bonheur. Car nos 3 héros et demi seront tout de même parfois épargnés par le sort ou tout du moins ils parviendront à sortir le meilleur des pires situations.

Cette lecture, c'est de l'espoir en l'âme humaine en bidons de 10 litres. Du bonheur à l'état pur, de l'amusement en barils qu'on échangerait contre aucune autre lessive du monde.
Car en effet, ce livre vous fait voir la vie non pas en rose, faut pas déconner, mais avec les couleurs de la palette de Camille tout du moins.

Une lecture que je ne peux que conseiller. Une découverte plus que surprenante car je ne pensais pas aimer autant ce livre. Je le conseille!smiley


  • Comments(2)//zazou8888.randaxhe.biz/#post63